Le métier de sophrologue

Une profession reconnue

Bien qu'en France la sophrologie soit une profession « non réglementée », le métier de sophrologue s’oriente vers une reconnaissance professionnelle toujours plus grande sous la houlette du syndicat des sophrologues professionnels (S.P.S). C’est ainsi que le Pôle Emploi national a reconnu cette profession en le dotant d’un code ROME, que des mutuelles proposent à leurs adhérents de rembourser des séances de 
sophrologie jusqu’à un certain montant annuel et que le « Certificat de sophrologue » délivré par la Fédération des Ecoles Professionnelles (F.E.P.S) est officiellement reconnu par l’Etat au niveau III depuis le 27 août 2013.

Une éthique, une déontologie, une confidentalité

Le sophrologue est soumis à une éthique et à une déontologie d'autant plus s'il est membre du S.P.S. De plus, il est tenu au respect absolu du secret professionnel envers ses clients de manière à assurer la protection du cadre d'exercice professionnel.

Un sophrologue n'est pas une médecin

Le sophrologue qui n'est pas médecin  s'inscrit dans le champ éducatif pédagogique et non thérapeutique.

Un sophrologue n'est pas un psychothérapeute

Le sophrologue qui n'est pas un psychologue, psychanalyste, psychothérapeute... n'interprète pas les ressentis, les vécus ou les évènements passés. Il privilégie un travail sur la réalité dans le présent et laisse la liberté à chacun de trouver les actions qui lui conviennent.

Sophrologue praticien à chatellerault 86

EN SAVOIR PLUS

│►Sur le métier de sophrologue

 Syndicat des Sophrologues Professionnels

 Fédération des Ecoles Professionnelles

│►Sur la déontologie du sophrologue

Code de déontologie
│ 


Me suivre aussi sur :

Corinne BAUDOIN |  48 rue Denise Miaille | 86100 CHÂTELLERAULT